(221218)

Distraire

A.− Gén. péj. [Le compl. désigne gén. une pers. ou l’un de ses attributs] Détourner de son objet, de son occupation actuelle en reportant l’attention sur un autre objet, sur une autre activité (sentie généralement comme plus agréable).

B.− Non péj.

1. Divertir, récréer le corps ou l’esprit trop préoccupé, occuper agréablement le temps. Synon. amuser, désennuyer
En partic. [Le suj. désigne gén. un enfant d’âge scol.] Détourner de l’étude, du travail par des facéties, des interventions bruyantes. Synon. dissiper.
 
2. Emploi pronom. réfl. Se détendre, se délasser par une occupation agréable.
 
*
 
Non — tu ne penses pas que le rôle de l’écrivain soit de distraire. De détourner l’attention, d’occuper, de faire passer le temps, de faire comme si, de mettre du baume au cœur, de fermer les yeux, de faire beau, du beau, le beau. Pardon, mais s’il a un rôle, « l’écrivain », ce n’est pas celui que tu souhaites jouer. Distraire ou détourner. Car la question qu’on ne pose pas, celle qu’on devine sans oser la formuler, c’est de quoi?
 
On dort mieux les yeux fermés.